Avec Audrey Ledesert et Samir Mahroua, Amstein+Walthert Genève décroche le DGNB

Nos collaborateurs Audrey Ledesert et Samir Mahroua ont été accrédités DGNB Consultant Switzerland, ajoutant de nouvelles compétences à la palette de labels de construction durable déjà proposée par notre bureau. La demande croissante de ce certificat est une preuve réjouissante de l’engagement écoresponsable de la construction helvétique. 3 questions posées à Audrey sur les tenants et aboutissants du sésame allemand lancé en 2007.

AW. Pourquoi avoir opté pour cette accréditation ?
AL.
Nous poursuivons notre politique de développement concernant les certifications de construction durable, afin de répondre non seulement aux exigences de certains marchés publics, mais aussi aux nouvelles aspirations des maîtres d’ouvrage et des propriétaires, qui voient dans les certifications le moyen de bâtir intelligemment et de maîtriser l’ensemble des coûts de construction et d’exploitation d’un bâtiment. C’est notamment le cas des CFF, qui imposent l’évaluation globale DGNB à leurs projets immobiliers. Pour notre groupe, ce n’est pas une nouveauté, nos bureaux de Zurich sont accrédités pour accompagner les clients sur cette certification depuis plusieurs années. Cependant, afin de répondre de manière plus appropriée à nos clients, nous souhaitions également proposer cette compétence à Genève.

En quoi consiste le DGNB ?
DGNB est l’abréviation de « Deutsche Gesellschaft für Nachhaltiges Bauen » (Société Allemande pour la Construction Durable). Ce système de certification est adapté pour la Suisse par la Société Suisse pour un Marché Immobilier Durable (SGNI).
Le système DGNB propose l’évaluation globale et l’optimisation du projet de construction de bâtiments et des sites durant leur cycle de vie. Le label peut être obtenu pour tout type de construction, selon 7 groupes de critères :
– Qualité architecturale
– Qualité Technique
– Qualité Écologique
– Qualité Économique
– Qualité socio-fonctionnelle
– Qualité du Processus
– Qualité du Site
Le DGNB possède l’avantage d’avoir un système de pondération pour l’ensemble des critères, en fonction des affectations des bâtiments étudiés et pour tous les champs thématiques. Dans le but d’éviter tout greenwashing, une qualité minimum est requise pour chaque thématique. Cette pondération permet également de connaître la performance d’un bâtiment en fonction de critères particuliers, d’apporter une aide dans les choix d’optimisation des projets et d’en maîtriser l’impact financier.

Qu’apporte-t-il aux propriétaires ?
De nombreux avantages. Pris en amont du développement, il constitue un formidable outil pour une construction responsable, soucieuse de la préservation de notre environnement et du bien-être des usagers : pour ne citer qu’eux, l’emplacement du projet, la mobilité, mais aussi la faune et la flore environnantes sont pris en compte.
Le DGNB permet une compréhension fine des coûts d’exploitation et de l’impact pondéré des éventuelles modifications de projet sur le rendement global du bâtiment.
Nous recommandons particulièrement de spécifier dès la phase de planification la volonté de certifier un bâtiment (et donc le label applicable), de manière à pouvoir développer le projet en fonction des différents critères à appliquer, puis d’intégrer les différentes contraintes dans les cahiers des charges des différents corps d’état.

Pour toute demande d’information, nous vous invitons à contacter
Audrey Ledesert ou Samir Mahroua
Consultants en construction durable
Tel. +41 22 749 83 80

Ceci pourrait également vous intéresser:

Amstein+Walthert Genève auditeur pour le label international BREEAM
26 février 2019 17:21 / Amstein+Walthert

Amstein+Walthert Genève auditeur pour le label international BREEAM

Figurant parmi les doyens de la certification environnementale, le label britannique BREEAM, né en 1991, fait florès dans de nombreux pays, notamment européens. Son spectre d’analyse couvre les trois piliers de la construction durable. Cela en fait un outil particulièrement adapté aux légitimes préoccupations écologiques des investisseurs d’un monde nouveau.  Samir Mahroua, notre expert maison pour la certification BREEAM, répond à nos questions sur ce sujet d’actualité.

A+W Lyon, une antenne française qualifiée en performance énergétique, en contrôle et en gestion de la qualité de l’air
3 juillet 2014 11:24 / Amstein+Walthert

A+W Lyon, une antenne française qualifiée en performance énergétique, en contrôle et en gestion de la qualité de l’air

La percée des marchés français au début des années 2000 par Amstein+Walthert a ouvert la voie à une implantation définitive dans l’hexagone. En 2014, une antenne a ainsi vu le jour à Lyon intégrant quatre ingénieurs experts en performance énergétique et en qualité de l’air intérieur des bâtiments. Une spécialisation qui fait l’objet d’un master 2 peu répandu, puisque nous dénombrons une dizaine de diplômés en France par an et une cinquantaine seulement en activité. Autant dire une denrée rare qui fournit un travail de sensibilisation important et désormais incontournable auprès des acteurs de la santé et de la construction. Manon Capitan a accepté de nous parler de son métier d’ingénieur au sein de sa nouvelle équipe lyonnaise.

Label WELL – l’humain au cœur des préoccupations
14 septembre 2020 09:05 / Société

Label WELL – l’humain au cœur des préoccupations

Tandis que ces dernières décennies, les discussions sur le développement durable ont été dominées par les questions environnementales, comme l’efficacité énergétique ou les gaz à effet de serre, les thématiques axées sur l’humain reviennent en force dans le débat. À côté de sujets comme la justice sociale ou la sobriété économique, c’est surtout la santé qui bénéficie d’une attention toujours plus grande.