Conférence : de la bonté humaine à l’entreprise humaniste avec Jacques Lecomte

“Et si l’homme n’était pas un loup pour l’homme, mais au contraire, porté naturellement à développer le meilleur de lui-même et des autres ? “ Pour répondre à cette question, Rezonance a invité Jacques Lecomte, l’auteur de « La Bonté humaine » paru en 2012 chez Odile Jacob, et de « Les entreprises humanistes » paru en 2016.

Son intervention avait pour but de soulever certaines questions primordiales sur l’organisation de l ’entreprise et le rapport entre collaborateurs. Après une heure de conférence, je reviens enrichi de ces nouvelles perspectives du monde du travail.

Matthias Achermann

Ceci pourrait également vous intéresser:

Diana Ammann : la jeunesse dans l’âme, l’expérience en plus
1 octobre 2019 11:00 / Société

Diana Ammann : la jeunesse dans l’âme, l’expérience en plus

26 années après son arrivée au sein de notre bureau genevois, qui n’en était alors qu’à ses prémisses, Diana Ammann occupe aujourd’hui le poste d’assistante des ressources humaines ; elle nous offre son regard sur l’évolution d’A+W Genève, à l’occasion d’un entretien en timeline.

Adopter un angle de vue externe, réfléchir et remettre en question
13 octobre 2022 15:00 / Aperçu

Adopter un angle de vue externe, réfléchir et remettre en question

Des étudiant-e-s de la Haute École de gestion de Zurich (HWZ) ont mis les connaissances acquises dans le cadre de leurs études à l’épreuve du terrain lors d’une journée pratique au sein du groupe Amstein + Walthert. Ils ont élaboré des propositions de solutions dans les domaines de la culture du management et de la capacité d’innovation pour les trois thèmes prioritaires du groupe, à savoir «Énergie», «Numérisation» et «Innovation».

A+W Genève s’inscrit dans l’histoire culturelle de la cité de Calvin, avec la rénovation du Grand Théâtre
30 avril 2019 09:01 / Réalisations

A+W Genève s’inscrit dans l’histoire culturelle de la cité de Calvin, avec la rénovation du Grand Théâtre

Quel événement ! Après 2 ans de travaux et près de 7 ans de projet, la plus grande institution culturelle de Suisse romande et l’un des principaux théâtres lyriques en Europe a rouvert ses portes le 12 février 2019, avec au programme les quatre volets du « Ring des Nibelungen » de Richard Wagner et ses 16 heures de musique. Construit en 1879, l’édifice méritait une meilleure organisation des espaces et de la gestion du confort exigé par le public, mais également des besoins du milieu artistique d’aujourd’hui. Amstein+Walthert est l’un des acteurs de cette captivante restauration, faisant intervenir une grande somme de compétences. Yannick Barthet, chef du projet et responsable d’équipe, nous livre son expérience.