Nouveaux locaux pour le bureau de Sion : Amstein+Walthert affirme son indépendance et poursuit son développement

À l’occasion de l’installation du bureau de Sion dans ses nouveaux locaux, Pierre-Jean Duc précise les raisons de cet emménagement et les grandes lignes de l’activité de la succursale valaisanne.

M. Pierre-Jean Duc, Responsable du bureau de Sion

Quelles furent les motivations à l’origine de votre déménagement ?
Depuis les années 60, AMSTEIN+WALTHERT est actif en Valais par le biais de ses bureaux romands de Genève et Lausanne. Afin de renforcer les contacts de proximité, une filiale a été ouverte à Sion en 2011. Jusque-là, nous partagions nos locaux avec un architecte, mais le développement de notre société a nécessité de trouver des surfaces plus grandes. Ce déménagement nous a d’autre part également permis de renforcer notre tradition d’indépendance. En effet, AMSTEIN+WALTHERT n’est lié, tant administrativement que financièrement, à aucune instance extérieure, cette neutralité et cette autonomie nous permettant d’effectuer notre travail en toute impartialité.

Vous-même aviez d’abord rejoint le bureau AMSTEIN+WALTHERT de Genève...
Effectivement, j’ai commencé par y travailler en 1999 comme chef de projet et consultant en énergie et environnement, notamment sur les concepts énergétiques des nouvelles constructions, les audits techniques et énergétiques de bâtiments, ou encore la valorisation des énergies renouvelables. Au cours des années, j’y ai particulièrement développé une spécialité dans le domaine de la planification énergétique territoriale. Je ne suis devenu responsable du bureau de Sion qu’en 2012.

bureau

Quelles sont, relativement aux autres succursales AMSTEIN+WALTHERT, les spécificités du bureau de Sion ?
Il est important de préciser que nous faisons à Sion tout ce que font les autres bureaux AMSTEIN+WALTHERT : du consulting lié à l’énergie, et de l’ingénierie dédiée à toutes les techniques du bâtiment. Avec toutefois une spécificité qui est notre maîtrise particulière de la planification énergétique territoriale et de la sécurité incendie. Evidemment nous profitons si nécessaire de la synergie créée par les compétences croisées avec le bureau de Genève ou de Lausanne, et plus largement avec tous les bureaux de Suisse concernant certains domaines très spécialisés comme l’acoustique, l’éclairage ou les perturbations électromagnétiques.

Pour clore ce tour d’horizon, pouvez-vous nous éclairer sur le type de mandats qui vous sont confiés ?
Notre champ d’action se situe bien entendu principalement sur le marché valaisan, où nous intervenons d’une part, très en amont dans les démarches et à la demande des autorités publiques, sur des plans directeurs d’énergie ou des concepts énergétiques innovants pour des quartiers et des communes, et d’autre part, plus en aval, pour des audits techniques énergétiques ou de physique du bâtiment, des prestations d’ingénierie du chauffage, de la ventilation, de la climatisation, de l’électricité ou du sanitaire, autant dans le domaine privé que public.

Ceci pourrait également vous intéresser:

Amstein + Walthert, 90 années de progrès, de l’électrification des foyers à la blockchain
28 septembre 2017 16:57 / Aperçu

Amstein + Walthert, 90 années de progrès, de l’électrification des foyers à la blockchain

La sortie bisannuelle d’Amstein + Walthert correspondait à la 90ème année de son existence. Retour sur un événement placé sous le signe de l’amitié et de la technologie.

Cellule synthèse : la croissance sans crise
28 novembre 2019 10:52 / Innovation

Cellule synthèse : la croissance sans crise

La technologie numérique révolutionne l’ingénierie du bâtiment en assainissant providentiellement la partition des métiers et le cloisonnement des services. Le BIM, que nous avons intégré il y a déjà trois ans, dépasse aujourd’hui sa fonction technique initiale : il induit l’interaction des spécialités et en confronte inévitablement les méthodes et les outils. Cette constatation est à l’origine d’une mission interne d’homogénéisation de nos processus pluridisciplinaires, baptisée Cellule Synthèse et menée par Laurent Dutruel et Rodrigo Morales. 4 questions leur sont posées pour bien comprendre les tenants et aboutissants de la démarche.

Guillaume Bénis, nouveau responsable du département Sécurité incendie
27 avril 2020 17:25 / Société

Guillaume Bénis, nouveau responsable du département Sécurité incendie

Les prescriptions en matière de protection incendie édictées par l’AEAI permettent à la Suisse d’afficher l’un des plus hauts niveaux de sécurité au monde. Ces directives, comme les technologies, évoluent régulièrement. C’est pourquoi Amstein + Walthert a recruté Guillaume Bénis, un expert qui a travaillé plus de 10 ans pour l’ECA (Etablissement Cantonal d’Assurance contre l’incendie et les éléments naturels) du canton de Vaud. Il revient sur son parcours, ses fonctions chez A+W et sa vision quant à l’évolution de son domaine d’activité.