Rénovation du centre de requérants à Vallorbe : la réunion des compétences A+W.

La Confédération souhaitait moderniser les locaux du bâtiment administratif dévolu à l’enregistrement des requérants d’asile. François Gagnage, responsable du département Électricité de notre pôle lausannois et chef de projet, relate le déroulement des opérations.

A+W: Quelle était votre feuille de route ?

François Gagnage: L’édifice, ancien, ne répondait plus, sur le plan de la taille et des techniques, aux exigences de fonctionnement actuelles. Il présentait une installation électrique vétuste et non conforme aux normes en vigueur, que nous avons eu pour mission de rénover en courant fort et faible, avant d’y ajouter des installations photovoltaïques et d’effectuer une remise à niveau de la ventilation.
Selon les nouveaux plans de l’architecte, nous avons redimensionné les réseaux, organisé la mise en œuvre, sélectionné les corps d’état et effectué la surveillance opérationnelle, les différentes étapes du chantier étant planifiées par l’architecte.
Les installations spécifiques de sécurité de type effraction, vidéo surveillance, détection incendie ont été actualisées en collaboration avec des spécialistes du domaine requis par nos ingénieurs.

A+W: Avez-vous été confronté à des difficultés particulières ?

François Gagnage: Il fallait intervenir dans la loge de sécurité du centre sans en stopper le fonctionnement. Pour cela, nous avons opté pour une migration temporaire du desk vers des bureaux/containers que nous avons entièrement équipés. Le centre a pu maintenir son activité sans incident.

A+W: Selon vous, quels ont été les arguments en faveur d’Amstein + Walthert pour l’attribution du mandat ?

François Gagnage: Tout d’abord, notre expérience de mandats réalisés selon les procédures propres à la Confédération. Mais aussi notre pluridisciplinarité, qui assure une prestation globale avec un très haut degré de compétences.
Sur ce projet qui réunissait l’intégralité des phases SIA, nous avons privilégié les corps d’état ayant une expérience du dossier, ce qui a facilité notre compétitivité budgétaire et rendu possible un planning relativement serré.

A+W. Que retirez-vous de ce mandat ?

François Gagnage: C’est toujours un plaisir d’intervenir sur des chantiers à taille humaine, car nous sommes à proximité immédiate des utilisateurs. Sur les quinze mois qu’a duré notre mission en maîtrise globale, les trois personnes en charge — chef de projet, planificateur et directeur des travaux — ont réalisé un travail de haute qualité, tant dans la phase conceptuelle que dans la mise en œuvre. Les délais et le budget ont été respectés de bout en bout, ce qui est une satisfaction supplémentaire.

François Gagnage, responsable du département Électricité chez A+W Lausanne – Crédit photo: © Pedro Neto

Ceci pourrait également vous intéresser:

Cellule synthèse : la croissance sans crise
28 novembre 2019 10:52 / Innovation

Cellule synthèse : la croissance sans crise

La technologie numérique révolutionne l’ingénierie du bâtiment en assainissant providentiellement la partition des métiers et le cloisonnement des services. Le BIM, que nous avons intégré il y a déjà trois ans, dépasse aujourd’hui sa fonction technique initiale : il induit l’interaction des spécialités et en confronte inévitablement les méthodes et les outils. Cette constatation est à l’origine d’une mission interne d’homogénéisation de nos processus pluridisciplinaires, baptisée Cellule Synthèse et menée par Laurent Dutruel et Rodrigo Morales. 4 questions leur sont posées pour bien comprendre les tenants et aboutissants de la démarche.

ALWEOL : une nouvelle structure A+W exclusivement dédiée à la digitalisation du bâtiment
1 juin 2021 09:23 / Innovation

ALWEOL : une nouvelle structure A+W exclusivement dédiée à la digitalisation du bâtiment

La digitalisation du bâtiment, à l’avant-garde de laquelle figure la technologie BIM, réinitialise littéralement le secteur de la construction et de l’urbanisme. Elle laisse entrevoir un formidable potentiel de progrès, notamment durables, de la conception de l’objet à la gestion de ses cycles de vie. Précurseurs en Suisse avec la création d’un atelier BIM il y a dix ans, nous souhaitions offrir à notre département la plus grande autonomie possible, afin de répondre à la demande croissante d’expertise dans ce domaine. Notre nouvelle entité ALWEOL poursuit des objectifs clairs, qu’Adrien Casado, son responsable commercial et BIM Manager, nous explicite dans cette interview.