Rénovation du centre de requérants à Vallorbe : la réunion des compétences A+W.

La Confédération souhaitait moderniser les locaux du bâtiment administratif dévolu à l’enregistrement des requérants d’asile. François Gagnage, responsable du département Électricité de notre pôle lausannois et chef de projet, relate le déroulement des opérations.

A+W: Quelle était votre feuille de route ?

François Gagnage: L’édifice, ancien, ne répondait plus, sur le plan de la taille et des techniques, aux exigences de fonctionnement actuelles. Il présentait une installation électrique vétuste et non conforme aux normes en vigueur, que nous avons eu pour mission de rénover en courant fort et faible, avant d’y ajouter des installations photovoltaïques et d’effectuer une remise à niveau de la ventilation.
Selon les nouveaux plans de l’architecte, nous avons redimensionné les réseaux, organisé la mise en œuvre, sélectionné les corps d’état et effectué la surveillance opérationnelle, les différentes étapes du chantier étant planifiées par l’architecte.
Les installations spécifiques de sécurité de type effraction, vidéo surveillance, détection incendie ont été actualisées en collaboration avec des spécialistes du domaine requis par nos ingénieurs.

A+W: Avez-vous été confronté à des difficultés particulières ?

François Gagnage: Il fallait intervenir dans la loge de sécurité du centre sans en stopper le fonctionnement. Pour cela, nous avons opté pour une migration temporaire du desk vers des bureaux/containers que nous avons entièrement équipés. Le centre a pu maintenir son activité sans incident.

A+W: Selon vous, quels ont été les arguments en faveur d’Amstein + Walthert pour l’attribution du mandat ?

François Gagnage: Tout d’abord, notre expérience de mandats réalisés selon les procédures propres à la Confédération. Mais aussi notre pluridisciplinarité, qui assure une prestation globale avec un très haut degré de compétences.
Sur ce projet qui réunissait l’intégralité des phases SIA, nous avons privilégié les corps d’état ayant une expérience du dossier, ce qui a facilité notre compétitivité budgétaire et rendu possible un planning relativement serré.

A+W. Que retirez-vous de ce mandat ?

François Gagnage: C’est toujours un plaisir d’intervenir sur des chantiers à taille humaine, car nous sommes à proximité immédiate des utilisateurs. Sur les quinze mois qu’a duré notre mission en maîtrise globale, les trois personnes en charge — chef de projet, planificateur et directeur des travaux — ont réalisé un travail de haute qualité, tant dans la phase conceptuelle que dans la mise en œuvre. Les délais et le budget ont été respectés de bout en bout, ce qui est une satisfaction supplémentaire.

François Gagnage, responsable du département Électricité chez A+W Lausanne – Crédit photo: © Pedro Neto

Ceci pourrait également vous intéresser:

Aile Est de Genève Aéroport : A+W Genève fait passer le courant
29 janvier 2020 10:40 / Réalisations

Aile Est de Genève Aéroport : A+W Genève fait passer le courant

Intégralement financé par Genève Aéroport avec une enveloppe d’un demi-milliard de Francs, le projet d’extension « Aile Est » de l’aéroport de Genève remplacera l’actuel pavillon gros porteurs, construit à titre provisoire en 1975. Les passagers des vols intercontinentaux seront accueillis dans un nouveau bâtiment à haute performance énergétique, répondant aux standards de confort et environnementaux modernes. Dans le cadre de l’opération, notre bureau a réalisé l’intégralité des phases SIA 4 et 5 pour le lot « courant fort » (CFO), et partiellement la phase 5 pour le lot « courant faible » (CFA). Jaouad Yacoubi, directeur du projet, nous apporte son éclairage sur ce gros mandat.

L’entreprise, une entité productive, mais aussi responsable et utile
30 juin 2020 13:00 / Aperçu

L’entreprise, une entité productive, mais aussi responsable et utile

La crise du covid-19 marquera d’une pierre blanche l’histoire de notre pays. Une question est sur toutes les lèvres : quelles leçons tirerons-nous de ce tsunami sanitaire, économique et social, qui avive dans son sillage un certain nombre de défis : indépendance des états européens en matière de produits médicaux, relocalisations, réindustrialisation, mesures de soutien économique, stratégies de protection sociale et de l’emploi, etc. Mais, c’est par l’épreuve que l’on progresse et les restrictions provoquées par la propagation du virus nous ont donné l’occasion de nous interroger sur certains aspects de notre citoyenneté, en matière de mobilité, de consommation et de responsabilité environnementale.