Communiquer, ce n’est pas échanger, c’est donner

Pour Amstein + Walthert, 2019 est une année riche en événements ; la création de notre département Synthèse BIM ainsi que le renforcement des compétences en acoustique, nous permettent aujourd’hui de couvrir la quasi-totalité des disciplines de l’ingénierie technique du bâtiment, faisant de notre entreprise un leader romand incontournable des projets complexes et pluridisciplinaires, tout en observant un excellent standard de qualité. Cet édito estival inaugure également la nouvelle version de notre magazine digital, dont le succès ne se dément pas depuis son lancement il y a déjà cinq ans.

Depuis notre premier article en juin 2014, notre lectorat n’a cessé de croître : plusieurs centaines d’abonnés parcourent désormais nos colonnes chaque mois. Partager notre expérience en relatant nos réalisations nous donne l’occasion de rendre compte de notre engagement à chaque niveau de notre proposition de valeur. Le prix est crucial, certes, mais c’est bel et bien notre vision globale et la maturité de nos processus qui nous permettent de délivrer une prestation créative et compétitive. En quelques années, nous avons ainsi remporté de très belles missions, concernant notamment des bâtiments emblématiques du canton de Genève, tels que le Grand Théâtre, la Cité de la Musique ou la gare Cornavin.

Mais, au-delà de l’expertise métier, notre newsroom est aussi le moyen d’aborder les sujets touchant l’économie tout entière dans ses dimensions éthiques, sociétales et écoresponsables. À titre d’exemple, savez-vous que près d’un quart de la population mondiale, vivant dans dix-sept pays, est en situation de pénurie hydrique grave, proche du « jour zéro » où plus une goutte d’eau ne sortira du robinet ? *

Même si la Suisse n’est pas immédiatement concernée, plusieurs nations européennes comme l’Italie, l’Espagne, le Portugal ou la Grèce, mais aussi la Belgique, présentent une pénurie hydrique élevée. Nous ne pouvons faire l’économie d’une réflexion anticipée sur notre rapport à la consommation des énergies et sur les limites d’un confort venant potentiellement menacer nos ressources.

Qu’est-ce que l’éthique, si ce n’est la perspective du « bien agir » dans l’intérêt général ? En cela, nous défendons avec ferveur une vision citoyenne de l’énergie du bâtiment, dans le respect des dispositions cantonales et fédérales en faveur de la transition énergétique. Nous renforcerons donc ces thématiques afin de nous positionner en prescripteurs actifs de solutions durables.

Mais, la boucle ne serait pas bouclée sans un regard sur nos collaboratrices et collaborateurs. Je tiens à ce que cette formidable somme de talents au sein de nos bureaux puisse mieux se découvrir au travers d’interviews, s’exprimer sur des sujets techniques ou d’inspiration. Notre culture d’entreprise, c’est la valeur humaine, dans et au-delà des heures passées au travail. Notre magazine digital doit tenir ce rôle fédérateur, de partage du savoir et des enjeux universels. Quant à vous, chers lecteurs, collaborateurs, clients, partenaires, confrères ou simples visiteurs, votre fidélité sera notre plus belle récompense.

Matthias Achermann, Directeur A+W Genève / Partenaire chez Amstein + Walthert

*Selon un rapport rendu public par le WRI — Institut des ressources mondiales.

Ceci pourrait également vous intéresser:

Amstein + Walthert vous souhaite de belles fêtes
24 décembre 2020 11:00 / Vidéos

Amstein + Walthert vous souhaite de belles fêtes

Pénurie d’électricité : que faire en cas de crise ?
2 octobre 2023 11:55 / Société

Pénurie d’électricité : que faire en cas de crise ?

Risquons-nous de manquer d’électricité ou d’énergie au cours de l’hiver 2023/2024 ? Même s’il est difficile à l'envisager actuellement, ce scénario n’est pas à exclure. Afin de se préparer au mieux à toute éventualité, les entreprises et les grands consommateurs suisses trouveront ci-après un mode opératoire leur permettant de faire face rapidement et efficacement à une telle situation et de réduire leur consommation d’énergie.

Changement de Direction, mais pas de cap
17 janvier 2024 13:37 / Aperçu

Changement de Direction, mais pas de cap

Ce premier exercice éditorial, en tant que successeur de Matthias Achermann à la tête d’Amstein + Walthert Genève, me donne l’occasion de saluer le professionnalisme de mon prédécesseur, pilier indéniable de notre position parmi les leaders romands depuis plusieurs années. Il est important également de souligner l’excellence de nos équipes, sur un marché éprouvé par les événements internationaux des trois dernières années. Dans cette ère dite de l’anthropocène, le réchauffement climatique n’est pas qu’une simple théorie. C’est une réalité impactant notre quotidien, dont les effets vont s’intensifier avec de prévisibles pénuries. La raréfaction des matières premières et la décarbonation impérative de notre société sont des défis majeurs influençant non seulement notre économie actuelle, mais aussi la qualité de notre vie en tant que locataires de la planète bleue. Espérons que 2024 verra l’apaisement de ces crises mortifères et l’émergence d’un monde (enfin) responsable.