Manon Courchinoux, Chargée de projet QEB, Thermique et Énergie : de la conscience à la science

Très tôt concernée par la question écologique et sensible à la question architecturale, Manon Courchinoux s’est naturellement dirigée vers l’ingénierie du bâtiment pour donner une dimension technique à son engagement. Ingénieure Eau-Energie-Environnement, elle rejoint Amstein+Walthert Lyon au poste de chargée d’étude QEB durant trois ans. Mais dans notre entreprise, la valeur n’attend pas le nombre des années et Manon poursuit dorénavant sa carrière comme chef de projet, toujours dans sa spécialité de la performance environnementale du bâtiment. Comment s’est-elle intégrée dans cet univers principalement composé d’hommes, aussi bien dans la dimension conceptuelle que sur le terrain ?

La compétence est la meilleure des cartes de visite

Selon Manon, les clivages entre les deux sexes sont assez minimes dans la profession, et en tout cas inexistants au sein des équipes A+W ; en revanche, associé à la jeunesse, le fait d’être une femme peut parfois surprendre certains interlocuteurs expérimentés dans les séances techniques ou sur les chantiers où règne une atmosphère traditionnellement masculine. Cela étant, Manon n’y trouve aucun obstacle et en retire même une motivation supplémentaire ; dans le secteur, faire sa place grâce à la compétence et à un travail irréprochable suscite invariablement le respect, la considération et l’esprit de corps.

Être cheffe de projet QEB, qu’est-ce que cela implique ?

Au quotidien, Manon pilote une douzaine de projets concernant tout type d’édifices, groupes scolaires, immeubles de bureau, logements collectifs, centres EHPAD, en conception et durant la réalisation des travaux de rénovation ou de construction. 

Son rôle consiste à élaborer des programmes et proposer des solutions techniques permettant de minimiser l’impact environnemental des bâtiments tout au long de leur cycle de vie, en tenant compte de facteurs tels que le confort thermique, le confort visuel, la gestion des déchets, la qualité de l’air intérieur, l’utilisation des ressources énergétiques et matérielles et la biodiversité. Elle collabore avec les architectes et les autres membres de l’équipe de projet pour intégrer des solutions durables dès la phase de conception. Elle s’assure que les matériaux, les systèmes de construction et les technologies choisis correspondent aux objectifs environnementaux et énergétiques du projet (qui vont généralement au-delà des normes nationales). Manon s’intéresse également à la gestion efficace de l’eau, sa collecte et son recyclage, mais aussi la réduction de sa consommation. Pour ce qui est de l’air, elle s’assure de sa qualité grâce à la conception de dispositifs de ventilation respectueux des usagers et adaptés à l'environnement extérieur, en sélectionnant des matériaux peu émetteurs de polluants intérieurs.

Notre pays impose des normes de plus en plus strictes. L’ADN d’A+W est de s’y conformer et de promouvoir l’assainissement de l’empreinte carbone dans l’industrie du bâtiment, pour un meilleur vivre-ensemble. Notre projet d’entreprise répond aux aspirations de Manon, dans une tendance réjouissante des nouvelles générations à prendre en charge la restauration et la préservation de notre patrimoine naturel. À titre personnel, Manon a adopté un style de vie éthique, en phase avec son métier, ce qui renforce encore sa volonté de contribution à l’échelle professionnelle.

L’amour de la nature dans l’acte de construire

Au sein d’A+W, Manon joue un rôle crucial dans la création de bâtiments respectueux de l’environnement et concourt ainsi à la transition vers des méthodes de construction et d’exploitation durables. Et si elle a choisi ce métier, c’est aussi pour sa variété et son formidable potentiel d’évolution vers des spécialisations passionnantes, et pour ce qui la concerne dans tout ce qui se rapporte aux matériaux biosourcés et géosourcés. Manon a la conviction que ces derniers offrent des avantages significatifs en termes d’empreinte carbone réduite, de performances et de diversité des ressources, grâce à leur nature renouvelable, à leurs qualités d’Isolation thermique et phonique et à l’innovation continue qui les accompagnent.

Les talents individuels des collaborateurs Amstein+Walthert forment un inestimable talent collectif

Lorsque l’on interroge Manon sur ce qui lui plaît le plus dans son travail et sur les raisons du succès d’A+W, elle répond spontanément que c’est la spécialisation, la pluralité technologique, la qualité des relations humaines et le partage des compétences qui la motivent le plus. Mais également l’extraordinaire évolution du secteur dans la gestion, la conceptualisation, la technique et la contribution à l’éveil des consciences environnementales. Heureuse de télétravailler trois jours par semaine, elle incarne une relève professionnelle porteuse de sens, engagée dans le retour à une normalité fondée sur les valeurs humaines et le respect de la biodiversité.

Comment c'est de travailler en tant que chargée de projet QEB, Thermique et Énergie ?

La technique du bâtiment est majoritairement constituée d'hommes, alors que les femmes sont encore sous-représentées en 2023. Découvrez les impressions de femmes travaillant dans le secteur du bâtiment, et en particulier chez Amstein + Walthert, dans notre série d'articles « Comment c'est de… ».

Chaque mois, des collaboratrices occupant différentes fonctions nous parlent de la conciliation entre études et travail, vie privée et travail, des réactions sur les chantiers, des possibilités d'évolution chez Amstein + Walthert et bien d'autres choses encore.

Ceci pourrait également vous intéresser: