Transformation digitale – Entrevue avec Andréa Belliger

Andréa Belliger est une passionnée de la transformation digitale. Elle est active dans la recherche, enseigne et conseille des organisations sur des questions de tendances et de changements dans les comportements sociétaux de communication. C’est une partenaire compétente qui possède une vaste expérience en gestion et en leadership, de solides connaissances dans les domaines du développement stratégique, de la gestion du changement et du développement d’affaires.

Nous avons pu compter sur Madame Belliger lors du dernier Forum A+W, en tant que conférencière et invitée à la table ronde. Avant l’événement, elle a répondu à quelques questions :

Comment vivez-vous la transformation dans l’industrie de la construction par rapport aux autres industries ? Décririez-vous l’industrie des soins de santé comme une référence ?
L’industrie de la construction se décrit elle-même comme “à la traîne”. Mais étonnamment, toutes les industries disent cela d’elles-mêmes. Et je perçois l’industrie de la construction au même niveau que les autres quand il s’agit de digitalisation ou de transformation digitale. Le système de santé ne bouge pas plus. Bien que cette industrie ait pris beaucoup d’élan, son positionnement actuel n’est pas plus avancé que les autres.

Y a-t-il d’autres grandes tendances que la digitalisation en ce moment ?
Si nous ne parlons pas de tendances de 2-3 ans ou d’engouements passagers, mais de vraies mégatendances, alors ce sont les classiques : digitalisation, mondialisation, individualisation. La croissance démographique aussi, peut-être pas en Europe mais globalement, est bien sûr un sujet primordial. Et il y a aussi le thème du vieillissement de la société. Ce sont les classiques que nous connaissons tous. Mais il y en a aussi d’autres plus récentes que nous voyons émerger et qui sont vraiment des mégatendances. La connectivité, la mise en réseau croissante dans notre monde, est une tendance, mais aussi, par exemple, l’explosion de la santé, la manière dont le thème de la santé prend de plus en plus d’importance. Du point de vue de la rareté des ressources, l’écologisation est aussi l’une des plus récentes mégatendances qui s’ajoutent actuellement aux anciennes tendances classiques.

La communication – l’un de vos domaines de spécialisation – n’est-elle pas laissée pour compte dans certains domaines en raison de la digitalisation ? En quoi les modes de communication sont-ils en train de changer ?
Je ne le verrais pas exactement comme ça. Je dirais qu’en raison de la digitalisation ou de la transformation digitale, la communication interpersonnelle redevient beaucoup plus importante. C’est vrai qu’on peut voir énormément d’automatisation des processus, de robotisation et d’intelligence artificielle, donc beaucoup de choses qui fonctionnent de machine en machine. Mais dans de nombreux modèles d’affaires, l’accent sera à nouveau mis sur la création de valeur. Et celle-ci a lieu dans le conseil, dans les fonctions interpersonnelles, dans les milieux communicatifs. Cela ne peut pas être délégué à une intelligence artificielle ou à un robot. Et c’est précisément la raison pour laquelle la communication d’une personne à une autre sera de plus en plus au centre de l’attention.

Ceci pourrait également vous intéresser:

Changement de Direction, mais pas de cap
17 janvier 2024 13:37 / Aperçu

Changement de Direction, mais pas de cap

Ce premier exercice éditorial, en tant que successeur de Matthias Achermann à la tête d’Amstein + Walthert Genève, me donne l’occasion de saluer le professionnalisme de mon prédécesseur, pilier indéniable de notre position parmi les leaders romands depuis plusieurs années. Il est important également de souligner l’excellence de nos équipes, sur un marché éprouvé par les événements internationaux des trois dernières années. Dans cette ère dite de l’anthropocène, le réchauffement climatique n’est pas qu’une simple théorie. C’est une réalité impactant notre quotidien, dont les effets vont s’intensifier avec de prévisibles pénuries. La raréfaction des matières premières et la décarbonation impérative de notre société sont des défis majeurs influençant non seulement notre économie actuelle, mais aussi la qualité de notre vie en tant que locataires de la planète bleue. Espérons que 2024 verra l’apaisement de ces crises mortifères et l’émergence d’un monde (enfin) responsable.

Nous respectons notre code de conduite. Parce que des valeurs communes nous unissent.
27 février 2024 06:00 / La durabilité en action : #amsteinwalthert réunit les gens

Nous respectons notre code de conduite. Parce que des valeurs communes nous unissent.

Le groupe Amstein + Walthert est l’une des principales sociétés d’ingénierie de Suisse. L’entreprise compte aujourd’hui près de 1100 collaboratrices et collaborateurs en Suisse et en France qui, en tant que planificateurs et planificatrices, ingénieurs et ingénieures, consultants et consultantes, accompagnent notre clientèle dans la réussite de ses projets. Mais quelles sont les raisons de ce succès et pourquoi sommes-nous devenus l’un des principaux acteurs de la branche ? Qu’est-ce qui unit les sociétés du groupe A+W ? Et surtout, comment parvenons-nous à créer du lien entre nos collaboratrices et nos collaborateurs ?

Amstein + Walthert Genève prend soin de votre air !
22 mars 2018 15:34 / Aperçu

Amstein + Walthert Genève prend soin de votre air !

Le 20 février dernier la RTS diffusait dans l’émission À bon entendeur ! le reportage « Pollution : c’est pire à l’intérieur ». Tous les paramètres d’influence de l’air intérieur ont été passés au crible (COV, formaldéhyde, radon, moisissures) et des solutions proposées pour réduire l’impact de nos intérieurs sur notre santé. Depuis, la RTS a mis à disposition de ses auditeurs une liste de professionnels de la qualité de l’air dans laquelle Amstein+Walthert figure en bonne place !