© suissetec
© suissetec

Nous mettons un point d'honneur à être utiles à la branche parce que les préoccupations communes nous unissent.

Nous nous engageons dans toutes les associations importantes, les organisations politiques et les initiatives pertinentes. Nombre de nos collaborateurs/trices sont re-présentés dans des comités, des commissions, des groupes de travail et des conseils spécialisés. Pour nous, en tant qu'acteur important et influent du marché, c'est une question d'honneur. Mais pas seulement. Le COO Rolf Mielebacher parle de la responsabilité sociale, de l'interdépendance des realtions et des initiatives individuelles.

Rolf, tu t'engages personnellement durant une partie non négligeable de ton temps dans différents comités, comme par exemple au sein du comité central de l'association de la technique du bâtiment suissetec, où tu t'occupes des intérêts économiques, sociaux et sociétaux des acteurs de notre branche. Le travail associatif et l'engagement dans des organes de décision semblent avoir une grande importance au sein du groupe A+W ?

En effet, ils le sont. Au sein du groupe A+W, nous sommes conscients que nous ne sommes pas seuls à travailler dans la branche, mais que nous y sommes intégrés. Nous, comme tous les autres acteurs, sommes souvent confrontés à des questions identiques ou comparables et sommes également liés les uns aux autres par une étroite collaboration dans les affaires courantes.

Dans quelle mesure cet état de fait influence-t-il notre engagement dans les associations et les comités ?

Nous voyons deux moteurs principaux. D'une part, cet écosystème nous rend interdépendant en termes de collaboration avec d'autres acteurs du secteur. Et en même temps, nous nous considérons comme responsables vis-à-vis d'eux. C'est pourquoi nous sommes convaincus que ce n'est qu'en travaillant tous ensemble sur les grands défis actuels, comme le développement de la collaboration digitale, que nous pourrons trouver des solutions.

En d'autres termes, A+W se mobilise avec d'autres acteurs pour défendre les intérêts de la branche ?

Oui, mais pas seulement. Nous sommes conscients d'être un grand acteur du marché et nous exigeons de nous-mêmes de partager nos connaissances et d'éviter de faire cavalier seul. Il ne s'agit pas là de secrets d'entreprise, mais bien de l'expérience acquise dans le travail quotidien. Nos connaissances font avancer les autres, comme par exemple sur les questions liées à la digitalisation.

«Ce n'est que lorsque nous sommes en contact étroit avec tous les acteurs de la chaîne de création de valeur que nous parvenons à développer et à mettre en place des méthodes de travail innovantes.»

Rolf Mielebacher
COO

Comment cela s'exprime-t-il ?

En tant que planificateur, nous sommes par exemple tributaires du fait que nos entreprises partenaires doivent également travailler avec le BIM, pour que nos méthodes de travail soient compatibles et que les projets puissent être réalisés de cette manière. Ce n'est que lorsque nous sommes en contact étroit avec tous les acteurs de la chaîne de création de valeur que nous parvenons à développer et à mettre en place des méthodes de travail innovantes.

Il en résulte également un avantage pour A+W.

C'est vrai. En s'impliquant activement, les entreprises peuvent contribuer à façonner l'avenir de la branche et apporter une contribution essentielle pour des changements marquants. Attendre que d'autres présentent des solutions n'est pas dans notre ADN.

L'engagement pour A+W est-il aussi rentable financièrement ?

La question de la rentabilité n'est pas toujours au premier plan. Nous sommes une entreprise bientôt centenaire qui prend très au sérieux sa responsabilité sociale et écologique. Au lieu de nous orienter sur des stratégies économiques court-termistes, nous mettons l'accent sur des thèmes durables, dont les fruits ne seront en partie récoltés que par la prochaine génération. 

Merci Rolf, nous te souhaitons beaucoup de plaisir et de succès, ainsi qu'à tes collègues qui s'occupent des intérêts de notre branche au sein des conseils d'administration et des comités, des groupes de travail ou des cercles d’experts-es.

La durabilité en action : #amsteinwalthert réunit les gens

La durabilité va au-delà de l'écologie. Chez Amstein + Walthert, nous nous orientons sur les principes ESG éprouvés « Environmental », « Social », « Governance » et poursuivons ainsi une approche globale.

En 2024, nous mettons l'accent sur le « S » dans notre communication et nous expliquons dans notre blog ce que signifie pour nous la durabilité en action et comment nous relions les gens.

Nous le faisons parce que nos collaborateurs sont au cœur de notre entreprise et que nous sommes fiers de participer à la construction d'un avenir digne d'être vécu grâce à notre travail quotidien. #amsteinwalthertrénuit #durabilitéenaction

Ceci pourrait également vous intéresser:

Respirez, Amstein+Walthert prend soin de vous !
29 août 2018 15:39 / Société

Respirez, Amstein+Walthert prend soin de vous !

Nous sommes heureux de partager avec l’ensemble de nos partenaires, clients et collègues ces bonnes nouvelles estivales :

Décarbonation grâce à l'optimisation de l'exploitation à l'hôpital municipal Triemli
28 octobre 2021 08:00 / Réalisations

Décarbonation grâce à l'optimisation de l'exploitation à l'hôpital municipal Triemli

L'équipe dirigée par Robert Uetz, responsable Efficacité énergétique chez A+W Zurich, a obtenu des résultats impressionnants lors de l'optimisation d'exploitation énergétique du bâtiment d'hospitalisation de l'hôpital municipal Triemli à Zurich. La consommation d'énergie pour le chauffage, le refroidissement et l'électricité a été réduite de 23 %. En un an et demi seulement, les coûts d'optimisation d'exploitation ont déjà été amortis. Dans cette interview, le chef de projet Benjamin Furmansky nous parle des facteurs de réussite de ce projet très complexe et nous explique pourquoi l'optimisation de l'exploitation peut également être utile dans un bâtiment neuf.

Association Romande des Physiciens du Bâtiment : AN 1
29 juillet 2021 10:52 / Innovation

Association Romande des Physiciens du Bâtiment : AN 1

À l’évidence, les rôles respectifs de l’ingénieur Chauffage-Ventilation-Climatisation (CVC) et du physicien du Bâtiment prêtent encore à confusion. Les nouvelles exigences énergétiques et l’expertise technique qui les accompagnent révèlent pourtant leur fonction spécifique et une nécessaire distinction. En réponse à cet imbroglio en termes de compétences, d’organisation et de responsabilité, Martin Python, responsable de notre département Thermique, Acoustique et Label, a récemment co-fondé la première Association Romande des Physiciens du Bâtiment, en compagnie de 3 confrères et avec le soutien d’A+W Genève. 5 questions lui sont posées sur cette remarquable initiative.